Trigal Cuarteto

Vous emmène faire un grand voyage : Mexique, Cuba, Venezuela, Colombie, Pérou, Equateur, Bolivie, Chili et Argentine.

JPEG

TRIGAL
(en Espagnol latino-américain,
trigal signifie "champ de blé",
une sorte de rêve doré par la caresse du soleil…)

Vous êtes bien installé dans votre fauteuil ? Vous frétillez sur vos deux gambettes ? Envie de voyager, de rêver, de virevolter ?. Laissez-vous aller, dansez en toute liberté, fermez ou écarquillez les yeux pour faire ce cadeau à votre âme ; du plaisir de voyager avec nous !
Notre musique vient du coeur. Puisée à la source Afro-Latino-Américaine, elle diffuse une harmonie que la scène réinvente à chaque instant, nos racines métissées par l’expérience du monde. Nos compositions originales sont nées de l’histoire des rythmes, formes et instruments traditionnels. Nos arrangements sont en lien étroit avec notre désir de partage.
Trigal s’inspire et s’anime à l’évocation de ces hautes montagnes, ces paysages à la beauté immense, ces visages miroirs de nous-mêmes, notre histoire… Nos instruments, nos mélodies, nos chansons vous emmènent à la fête. Ils racontent la joie, l’espoir et la mélancolie faites poésie. Se révèlent alors des sonorités magiques et inédites, envoûtantes et mystérieuses.. Nous sommes les citoyens du monde en mouvement, et avec vous nous partons vivre un moment unique, intemporel et souriant.


Pour plus d’informations sur Trigal, nous contacter.


Instruments

Cordes :

Le charango : petite guitare d’origine Bolivienne (mais très répandue dans toute la Cordillère des Andes). Guitare de cinq jeux de cordes doublées ; originalement sa caisse de résonance est une carapace de tatou.
La jarana jarocha : petite guitare à huit cordes, fabriquée d’une seule pièce. C’est l’un des instruments les plus importants dans le Son Jarocho (état de Veracruz), un style qui marque le métissage des trois cultures qui font le Mexique d’aujourd’hui : indigène, européenne et africaine.
La vihuela : guitare à « vocation » rythmique d’origine mexicaine à cinq cordes. C’est l’âme dans les rythmes des orchestres de mariachi.
La guitare et la basse électrique.

Percussions :

Le cajón : instrument originaire de la côte du Pérou, utilisé essentiellement pour les rythmes Afro-péruviens.
Le bongo, les congas : (ces tambours qui fondent la rythmique de la musique dite « salsa » sont devenus depuis les années 70 les instruments de base du percussionniste international « tout terrain »), la caisse claire, les cymbales, les percussions dites « mineures » (maracas, guïro…)

Instruments pré-hispaniques mexicains :

Le Huéhuetl & le Teponaztli : utilisés pour accompagner les rituels, principalement chez les Mayas et les Aztèques. La danse & la musique avaient une connotation sacrée, mais elles faisaient partie du quotidien de la population. Ces arts étaient enseignés dans les écoles au plus haut niveau.
Les sifflets et petites percussions : en terre cuite, roseau, bois. Certains en formes anthropomorphes et imitant les sons de la nature : vent, eau, oiseaux, etc.

Bois :

La quena, les flûtes de pan d’Amérique du Sud

Saxophones et flûte traversière pour des arrangements qui portent la fête ou la profondeur, et des plages d’improvisation ouvertes sur les musiques du monde.

Chant :

Les chants : en espagnol, ce sont des textes originaux. Les compositions sont très souvent des poèmes d’amour, mais aussi l’expression des sentiments qui naissent dans le monde en évolution.


Presse


Galerie

Copyright © El Arbol production 2017